Les pièges communs dans l’adoption d’Agile

Les méthodes agiles ont déjà démontré leurs bénéfices et apportent beaucoup d’avantages pour les organisations qui adoptent ces nouveaux processus de travail. Cependant, ces pratiques sont parfois mal utilisées et voici 5 pièges que l’ont peut assez régulièrement observer dans l’adoption des nouvelles méthodes de travail.

1) Une croyance que soudainement, avec Agile, le travail se fera beaucoup plus rapidement. Oui, Agile peut vous faire épargner du temps, améliore l’appropriation du produit par les unités d’affaires, crée des produits de meilleure qualité, mais Agile ne fait pas de magie. Agile ne nous permet pas de fournir plus de travail, avec les mêmes contraintes de temps, budget et ressources limités. Décider d’adopter Agile pour un projet en difficulté ne le fera pas plus réussir, vous échouerez juste plus rapidement ou du moins, de façon moins sarcastique, les indicateurs de vélocité vous indiqueront les problèmes plus rapidement. Ne vous attendez pas à ce que Agile rendre l’impossible possible.

2) Agile est une excuse pour le manque de discipline. Contrairement à certaines croyances, Agile n’abandonne pas les besoins pour de l’architecture, du design et de la planification pour sauter directement au code, sans documentation. Au contraire, Agile demande beaucoup de discipline. Si l’équipe est réticente à estimer, documenter ou ne peut expliquer le plan de livraison, c’est peut-être un indice qu’ils ne sont pas prêts à utiliser les nouvelles pratiques.

3) Agile sans explications. Agiliser une équipe de développement c’est bien, mais il faut que toutes les parties impliquées dans le projet comprennent et adoptent Agile. Par exemple, il faut que les équipes d’architecture comprennent la nature itérative des projets. Un des facteurs de succès est d’éduquer et gérer les attentes de tous les intervenants, sans quoi il y aura beaucoup d’obstacles et réticences à gérer.

4) Qualité du feedback. Agile repose sur le feedback comme mécanisme pour améliorer la compréhension et la livraison du produit. Typiquement, les nouvelles fonctionnalités dont démontrées aux sprints démo et si peu ou pas de rétroaction sont reçues, il est commun que les équipes assument que le client est satisfait du produits livré. Il y a bien plus de chances qu’ils n’aient simplement pas eu le temps de valider. C’est pourquoi il est important de sensibiliser les clients sur l’importance et la valeur du feedback et de trouver des façons créatives afin de les pousser à donner le feedback promptement.

5) Trop d’emphase sur les processus. Il est commun que la transition vers Agile et les nouvelles méthodes de travail génèrent beaucoup d’enthousiasme dans les équipes, mais au prix de mettre trop d’emphase sur les processus plutôt que sur la livraison. Adopter Agile est une démarche qui requiert un certain temps et il faut garder le “gros bon sens”. Ne soyez pas parfait dans l’adoption d’Agile. Concentrez-vous sur les objectifs de projets tels la qualité du produit, la satisfaction du client, etc., mais ne tentez jamais d’appliquer à la lettre des processus au détriment de ces objectifs.